| Recherche avancée
Imprimer cette page | Envoyer cette page par e-mail

Le point culminant du Luxembourg
01-01-2010


La détermination des hauteurs d’un point est liée à l’évolution des principes de la cartographie et de sa précision. Depuis 1905, époque à laquelle le baromètre a été utilisé pour déterminer l’altitude d’un point, jusqu’en 1994, où la carte est réalisée par survol aérien et mensuration à l’aide de satellites, la précision de la cartographie a constamment augmenté.

Il s’ensuit logiquement que les opérations de restitution de plus en plus précises peuvent mener à des modifications de données spécifiques. Le point culminant du Grand-Duché n’a pas échappé à ce phénomène au courant des dernières décennies.

Évolution

(Vous pouvez télécharger les extraits des cartes en haute résolution en bas de cette page)

1905:

Napoleonsgaard 1906 Buurgplaatz 1906

La première carte topographique couvrant tout le territoire du Grand-Duché a été publiée en 1905 par le cartographe français Jules Hansen.

L’altimétrie a été déterminée à l’aide du baromètre.

Résultats:

Rindschleiden « Napoléons Garten » : 562 m

Huldange « Bourgplatz » : 555 m

 

1952:

Buurgplaatz 1954 Napoleonsgaard 1954

En 1951, l’administration du cadastre et de la topographie a chargé l’Institut géographique national de Paris avec la réalisation de la première carte topographique par les moyens de la photogrammétrie.

Lors de la restitution, l’altimétrie était rattachée au réseau national de nivellement, qui était déjà partiellement réalisé à cette époque.

Résultats:

Rindschleiden « Napoleonsgaard »(réservoir): 549 m

Huldange « Buurgplaatz »: 559m

Wilwerdange « Kneiff » (borne de triangulation): 558 m

1997:

Buurgplaatz 2008 Napoleonsgaard 1906

Entre 1994 et 1997, la première base de données topographique a été réalisée pour tout le territoire du pays, sur base d’un nouveau survol numérique du 31 mai 1994. L’application du système de mensuration et de navigation par satellites GPS (Global Positioning System) a permis de localiser les données dans les systèmes géodésiques nationaux. L’altimétrie était rattachée au réseau de nivellement complété.

Résultats:

Huldange « Buurgplaatz »: 559m

Wilwerdange « Kneiff »: 560 m (terrain surélevé près de la borne de triangulation)

Photos: (Kneiff, Buurgplaatz et Napoléonsgaard)

Kneiff Buurgplatz  Napoleonsgaard